Jean-François Jung est un scénariste et réalisateur TV français, ainsi qu’un photographe. 

Il a notamment écrit et réalisé Le monde d’une voix, fiction TV de  long-métrage, d’après  l’œuvre de l’écrivain Armand Robin.  Reconstituant le climat des radios de propagande qui  déferlaient sur  l’Europe durant la guerre froide, le film a obtenu pour sa bande-son  le prix  de la Création Radio de la Société des Gens de lettres.

Il est aussi le réalisateur de mises en images vidéo de mises en scène d’opéra, notamment du Pélléas et Mélisande de Debussy dans la mise en scène de Pierre Strosser, avec José Van Dam (direction John Eliott Gardiner) et de L’amour des trois oranges dans la mise en scène de Louis Erlo, avec Gabriel Bacquier (direction Kent Nagano).

Il met en scène lui-même une adaptation filmique de l’opéra de Kurt Weill et Bertolt Brecht Der Lindberghflug. Ce film obtient le prix Krystal Tchèque à Prague, le prix Création vidéo d’Opera Screen, le Grand Prix de la recherche UNESCO.

Fervent d’art lyrique, il a tourné avec le baryton José Van Dam plusieurs leçons de musique et un Scarpia, qui est un portrait et une analyse de ce rôle masculin noir, nœud dramatique de la Tosca de Puccini.

Jean-François Jung a réalisé avec le Musée national d’art moderne (Centre Pompidou) des films courts sur des œuvres d’artistes contemporains, dont Alberto Giacometti, Jean Le Gac, Victor Brauner, Anne et Patrick Poirier, Sarkis, Joseph Cornell, Léonardo Cremonini, Jochen Gerz, Takis, Robert Filliou, etc. Ces courts-métrages ont obtenu le prix Vidéos courtes de la Biennale du Film d’art de Paris.

Ouvert aux « nouvelles images », il réalise avec les sociétés Thomson et Sogitec un film expérimental sur les images de synthèse générées par les simulateurs de vol : Dernier vol de synthèse. Le film déploie, sur des paysages aériens abstraits, des textes d’Antoine de Saint-Exupery

Il est l’auteur et le réalisateur de deux portraits d’écrivains très différents dans la série de Bernard Rapp Un siècle d’écrivains : Gaston Leroux et Henri Bosco.

Passionné de Victor Hugo, il a écrit et réalisé, pour le bicentenaire de la mort de l’écrivain, une fiction adaptée de textes hugoliens, Ce que dit la bouche d’ombre, qui a obtenu le Prix Essai au Festival International du Film d’Art à l’Unesco en 2003.